Piquette Vidal 2021
$14.75

Domaine du Nival

Piquette Vidal 2021

+

*Vous devez avoir 18 ans+ pour acheter ce produit!

Disponible pour cueillette en boutique ou livraison locale seulement (Laval, Montréal et une partie de la Rive-Sud)

Cultivé sur les coteaux de la Yamaska à St-Louis (Montérégie).

Piquette 2021
100% Vidal
100% Pommes sauvages hâtives
Élevage 6 mois en bouteille, sans dégorgement
3,65% alc./vol
Format: 750ml

• • •

quelques notes...

La piquette est une boisson élaborée en récupérant le marc de raisin après pressurage (pulpe, peau et pépins) auquel on ajoute de l’eau avant de presser le tout une seconde fois. Cette macération suivie d’une deuxième presse permet d’extraire le sucre, les acides et plusieurs composés phénoliques et aromatiques qui restaient dans les raisins après le premier pressurage. Ce nouveau jus, faible en alcool, donnera après fermentation une boisson légère et désaltérante qu’on servait autrefois aux ouvriers viticoles lors des chaudes journées d’été! Dans notre cas, nous avons librement choisi de réinterprété la piquette en lui ajoutant un peu de jus de pommes pour apporter une dimension supplémentaire à cette boisson.
La fermentation
Après pressurage en grappes entières du Vidal servant à élaborer notre pétillant naturel, nous avons récupéré le marc et l’avons mis à macérer avec de l’eau durant 3 jours. Après un deuxième pressurage, ce nouveau moût a fermenté sur levures indigènes pour atteindre naturellement environ 2,5% d’alcool. Nous avons ensuite ajouté 20% de jus de pomme au moût en fermentation pour augmenter légèrement le taux d’alcool et l’acidité afin d’atteindre un bel équilibre aromatique et gustatif. Un
dernier ajout de jus de pommes frais a été fait juste avant la mise en bouteille pour une prise de mousse et une légère effervescence dans le produit fini.

qui est Domaine du Nival
Matthieu Beauchemin, son père Denis, ainsi que Fannie Boulanger sont les artisans derrière le travail impeccable de ce vignoble. Pourquoi Nival… Comme la neige (nivis, en latin), pour se rappeler que le destin de la vigne au Québec est intimement lié à l’hiver. Il a toujours été clair pour eux que la mono-culture sur de grandes surfaces était un non-sens d'un point de vue écosystémique. En implantant le vignoble sur une terre vallonneuse, sillonnée de coulées, bordée par une des grandes rivières du sud du Québec et entourée de boisés, ils visaient à ce que les vignes ne représentent qu'une partie d'un tout beaucoup plus grand. Encore aujourd'hui, ils cultivent de petites parcelles, peu propices à la mécanisation excessive. En plus d'avoir proscrit l'utilisation de produits chimiques de synthèse dans le vignoble, ils mettent en oeuvre depuis le tout début plusieurs pratiques biodynamiques. En choisissant de suivre les rythmes intrinsèques de la nature et en s'appliquant à rendre leur sol vivant, ils sont convaincus qu'ils offrent à la vigne tout le nécessaire pour qu'elle produise des raisins d'une qualité exceptionnelle. C'est plus de travail pour les vignerons, mais la vigne le leur rend bien.