Le Rouge 2020
$28.00

Vignoble La Bauge X Les beaux jus

Le Rouge 2020

+

*Vous devez avoir 18 ans+ pour acheter ce produit!

Disponible pour cueillette en boutique ou livraison locale seulement (Laval, Montréal et une partie de la Rive-Sud)

 Cultivé à Brigham (Cantons-de-l'est).

Une délicieuse collaboration entre Steve Beauséjour de Les beaux jus et Vignoble de la Bauge!

Vin rouge 2020
Cépages: Frontenac noir, Marquette, Petite Perle
12% alc./vol

• • •
l'élaboration
Cette cuvée représente la carte de visite du domaine en fait de vignes hybrides rouges. Les raisins ont été en partie égrappés, macérés d'une part en grappes entières, et de l'autre en pressurage, vinifiés séparément puis assemblés en fin d’élevage. La très grande majorité des raisins a été élevé en cuve inox, puis la balance en barriques neutres.

La mise en bouteille s’est faite à la fin aout. Le vignoble privilégie des plus longs élevages pour les vins issus d’hybrides afin que leur acidité, parfois pinçante, puisse se polir et devenir aimable!

Il est préférable de rafraichir légèrement la bouteille pour plus d’harmonie. À l’ouverture, la présence d’un chatouillement gazeux peut se manifester sur la langue. Comme le vin ne contient aucun intrant, ils préfèrent garder du gaz (protecteur naturel et antioxydant du vin). Si cela gêne, simplement remuer énergiquement le vin et tout rentrera dans l’ordre!

Quand Steve Beauséjour nous explique d'où est née cette belle collabo

Le vignoble de la Bauge, c’est beaucoup plus qu’un vignoble. C’est d’abord une vision, très avant-gardiste, d’une forme de polyculture assez unique au Québec. Tout a commencé avec les sangliers de Robert et Alcide Naud et l’envie de faire découvrir la région de Brigham dans les années 1980. D’ailleurs, le nom Bauge signifie gîte (maison) du sanglier. Un parc animalier exotique fut aménagé et les premières vignes hybrides furent plantées en 1986, soit dans les premiers vignobles au Québec (3 ans après l’Orpailleur).
J’ai rencontré Simon Naud pour la première fois en 1999 lors d’un voyage en autobus avec les étudiants de ma classe en sommellerie de l’ITHQ. Nous nous sommes revus il y a une dizaine d’année pour les 40 ans de Mike Marler, du Vignoble Les Pervenches, un anniversaire mémorable que nous avions célébré dans la grange. Par la suite, Simon et moi nous sommes revus à plusieurs reprises chez Mike lorsque je passais pour déguster ses vins à la cave!
En 2018, je suis allé le voir chez La Bauge pour goûter ses vins et comprendre pourquoi on ne pouvait les retrouver nul part à Montréal. C’est à ce moment que je lui ai proposé mon aide pour tout d’abord m'occuper des mises en bouteille, soit sans intrants, ni sulfites, par gravité, sans filtration ni collage. En 2019, la confiance étant établi avec Simon, j’ai pu doucement le détacher de sa recette afin de l'amener à avoir davantage confiance en la matière première et ainsi la laisser s’exprimer.
Et sont nés les beaux jus Goûte en TA et Ça Va Gnin! D’autres surprises suivront prochainement!