Ces petits imprévus - Domaine du Nival
$36.00

Domaine du Nival

Ces petits imprévus 2020

+

*Vous devez avoir 18 ans+ pour acheter ce produit!

Disponible pour cueillette en boutique ou livraison locale seulement (Laval, Montréal et une partie de la Rive-Sud)

* Maximum de 1 bouteille par personne.

Cultivé sur les coteaux de la Yamaska à St-Louis (Montérégie).

Pet nat 2020
Vin mousseux en méthode ancestrale
Quatre mois sur lattes avant dégorgement
Cépage: 100% Vidal
9,8% alc./vol
3 g de sucre par litre

• • •
quelques notes
Vendange:

Le millésime 2020 a commencé tardivement avec un printemps plutôt frais, mais dès la fin mai plusieurs canicules se sont succédées pour nous donner une première moitié d’été chaude et sèche. Toutefois, un mois d’août pluvieux et un début d’automne un peu plus frais ont ralenti l’accumulation des sucres dans les raisins, nous offrant ainsi une vendange bien mûre aux aromatiques particulièrement expressives, mais avec des taux d’alcool peu élevées. Les vendanges se sont déroulées de la fin septembre à la mi-octobre avec un état sanitaire impeccable du raisin.
Vinification:
Nous avons choisi de mettre à profit différentes techniques de vinification pour ce millésime, notamment en travaillant le 1/3 de la cuvée en macération carbonique (6 jours) et le reste en presse directe. La fermentation lente à 8°C s’est déroulée sur une période de 30 jours, permettant au vin de se clarifier et de développer une belle exubérance aromatique. Le vin a été mis en bouteille avant la fin de fermentation pour élaborer un vin mousseux de type « pétillant naturel » selon la méthode ancestrale. En complétant sa fermentation en bouteille, ce vin acquiert une bulle fine sous une pression finale de 3 bars, légèrement plus faible que lors des millésimes précédents.

qui est Domaine du Nival
Matthieu Beauchemin, son père Denis, ainsi que Fannie Boulanger sont les artisans derrière le travail impeccable de ce vignoble. Pourquoi Nival… Comme la neige (nivis, en latin), pour se rappeler que le destin de la vigne au Québec est intimement lié à l’hiver.
Il a toujours été clair pour eux que la mono-culture sur de grandes surfaces était un non-sens d'un point de vue écosystémique. En implantant le vignoble sur une terre vallonneuse, sillonnée de coulées, bordée par une des grandes rivières du sud du Québec et entourée de boisés, ils visaient à ce que les vignes ne représentent qu'une partie d'un tout beaucoup plus grand. Encore aujourd'hui, ils cultivent de petites parcelles, peu propices à la mécanisation excessive. 
En plus d'avoir proscrit l'utilisation de produits chimiques de synthèse dans le vignoble, ils mettent en oeuvre depuis le tout début plusieurs pratiques biodynamiques. En choisissant de suivre les rythmes intrinsèques de la nature et en s'appliquant à rendre leur sol vivant, ils sont convaincus qu'ils offrent à la vigne tout le nécessaire pour qu'elle produise des raisins d'une qualité exceptionnelle. C'est plus de travail pour les vignerons, mais la vigne le leur rend bien.