Le Rosé 2020
$27.00

Vignoble La Bauge X Les beaux jus

Le Rosé 2020

+

*Vous devez avoir 18 ans+ pour acheter ce produit!

Disponible pour cueillette en boutique ou livraison locale seulement (Laval, Montréal et une partie de la Rive-Sud)


Cultivé à Brigham (Cantons-de-l'est).

Une délicieuse collaboration entre Steve Beauséjour de Les beaux jus et Vignoble de la Bauge!

Vin rosé 2020
Cépage: Frontenac gris
10% alc./vol

• • •
l'élaboration
Cette cuvée de Beaux jus rosé est née par pure intuition. Alors que le pressoir était chargé de Frontenac gris, nous devions faire quelque chose avec le reste de la vendange… Nous avons décidé de ralentir la presse (6h en tout) pour aller chercher toute la dimension pulpeuse. Nous avons simultanément rempli une cuve de raisin que nous avons macéré en saturant au gaz carbonique pour une dizaine de jours la cuve, pour finalement les presser et les assembler avec les jus de goutte. Les différentes cuves de Frontenac furent fermentées avec leurs levures sauvages et élevées séparément pour ultimement se faire assembler en cours d’élevage. On s’est même gâté au moment de la mise en bouteille en ajoutant des lies de Goûte en TA!

notes de dégustation

En résulte un rosé foncé (moitié en macération et moitié en pressurage), tout en éclat, très vivifiant et bouillonnant d’énergie! La mise s’est faite par gravité, sans filtration (à part un bas de nylon pour travailler proprement!), sans pompage, sans intrant, sans sulfites, tout en délicatesse et en précision. Ça devrait être ton compagnon pour l’été et en fait, pas mal à tout moment!

Quand Steve Beauséjour nous explique d'où est née cette belle collabo

Le vignoble de la Bauge, c’est beaucoup plus qu’un vignoble. C’est d’abord une vision, très avant-gardiste, d’une forme de polyculture assez unique au Québec. Tout a commencé avec les sangliers de Robert et Alcide Naud et l’envie de faire découvrir la région de Brigham dans les années 1980. D’ailleurs, le nom Bauge signifie gîte (maison) du sanglier. Un parc animalier exotique fut aménagé et les premières vignes hybrides furent plantées en 1986, soit dans les premiers vignobles au Québec (3 ans après l’Orpailleur).
J’ai rencontré Simon Naud pour la première fois en 1999 lors d’un voyage en autobus avec les étudiants de ma classe en sommellerie de l’ITHQ. Nous nous sommes revus il y a une dizaine d’année pour les 40 ans de Mike Marler, du Vignoble Les Pervenches, un anniversaire mémorable que nous avions célébré dans la grange. Par la suite, Simon et moi nous sommes revus à plusieurs reprises chez Mike lorsque je passais pour déguster ses vins à la cave!
En 2018, je suis allé le voir chez La Bauge pour goûter ses vins et comprendre pourquoi on ne pouvait les retrouver nul part à Montréal. C’est à ce moment que je lui ai proposé mon aide pour tout d’abord m'occuper des mises en bouteille, soit sans intrants, ni sulfites, par gravité, sans filtration ni collage. En 2019, la confiance étant établi avec Simon, j’ai pu doucement le détacher de sa recette afin de l'amener à avoir davantage confiance en la matière première et ainsi la laisser s’exprimer.
Et sont nés les beaux jus Goûte en TA et Ça Va Gnin! D’autres surprises suivront prochainement!